Un Nouvel oiseau de Paradis « Vantablack » a été découvert, et il est absolument Fascinant

  Les ornithologues ont classé le superbe oiseau de paradis de Vogelkop comme sa propre espèce après avoir reconnu les différences entre deux espèces d’oiseaux d’apparence similaire. Ces oiseaux...
 

Les ornithologues ont classé le superbe oiseau de paradis de Vogelkop comme sa propre espèce après avoir reconnu les différences entre deux espèces d’oiseaux d’apparence similaire.

Ces oiseaux de paradis sont célèbres pour leurs plumes super-noires évolutives qui absorbent presque toute la lumière et leurs danses envoûtantes (voir vidéo ci-dessous). Mais maintenant, les scientifiques ont découvert qu’il y a deux espèces.

Pendant des années, les gens ont confondu le superbe oiseau de paradis de Vogelkop avec la propagation plus large d’oiseau de paradis qui lui est étroitement lié.

« Après avoir vu à quoi ressemble la forme de Vogelkop et leur agissement dans la nature, il y a peu de doute sur le fait qu’il s’agit d’une espèce distincte « , dit Ed Scholes, biologiste de l’évolution au laboratoire d’ornithologie de l’Université Cornell dans le cadre du projet Birds-of-Paradise.

« La danse nuptiale est différente. Les vocalisations sont différentes. Les femelles ont l’air différentes. La forme même du mâle est différente. »

En bas à gauche se trouve le superbe oiseau de paradis, avec son fameux smiley noir. Sur la droite se trouve le superbe oiseau de paradis de Vogelkop nouvellement identifié, qui ressemble davantage à un visage froncé.

Les deux oiseaux sont endémiques de la Nouvelle-Guinée, mais le superbe oiseau de paradis de Vogelkop ne se trouve que dans la région de Bird’s Head, ou Vogelkop, à l’extrême ouest de l’île.

 

Les chercheurs ont rebaptisé le superbe oiseau de paradis plus répandu – connu pour sa routine de danse « smiley face » bondissante  –  « le superbe est grand oiseau de paradis ».

Aujourd’hui, pour la première fois, des documents audiovisuels récemment publiés soutiennent l’affirmation selon laquelle le superbe oiseau de paradis de Vogelkop est sa propre espèce distincte.

Scholes et Timothy Laman, ornithologue et photojournaliste animalier au Musée de zoologie comparée de l’Université Harvard, ont documenté les données audiovisuelles qui apparaissent dans la revue PeerJ.

Cette vidéo révèle que la cape surélevée du mâle Vogelkop crée une apparence complètement différente – en forme de croissant avec des pointes pointues plutôt que la forme ovale de la forme répandue de l’espèce.

La façon dont  dont le mâle Vogelkop danse pour la femelle est également distinctif, ses pas étant fluides et lisses, au lieu d’être rebondis.

Le projet Birds-of-Paradise est une initiative de recherche et d’éducation visant à documenter, interpréter et protéger les oiseaux de paradis, leur environnement d’origine et d’autres espèces de la Nouvelle-Guinée, l’une des plus grandes étendues sauvages tropicales de la planète.

SOURCE

Aucun commentaire

Laisser une réponse

*

*

À Découvrir Aussi