Tombeau d’une Ancienne prêtresse égyptienne Retrouvée près des pyramides de Gizeh

  Les anciens Égyptiens gardent encore certains de leurs secrets. Le week-end dernier, des archéologues ont annoncé la découverte d’une tombe vieille de 4 400 ans, avec des peintures...
 

Les anciens Égyptiens gardent encore certains de leurs secrets. Le week-end dernier, des archéologues ont annoncé la découverte d’une tombe vieille de 4 400 ans, avec des peintures murales de singes dansants, particulièrement rares.

Dans une annonce sur Facebook, le ministère égyptien des Antiquités a déclaré que la tombe appartenait à une femme appelée « Hetpet », un membre d’élite du palais royal à la fin de la cinquième dynastie (2.494 – 2.345 avant notre ère) qui a servi comme une grande prêtresse à la déesse de la fertilité et la maternité Hathor.

La tombe se trouve dans une série de cimetières à Saqqara, non loin des célèbres pyramides de Gizeh, qui ont été creusées lentement mais sûrement depuis leur découverte en 1842.

La particularité de sa tombe réside dans les peintures qui recouvrent les murs. Heureusement pour les archéologues du projet, les fresques murales restent en très bon état compte tenu de leur âge.

La découverte a été dévoilée aux médias le samedi 3 février 2018. Ministère des Antiquités

En plus de représenter Hetpet elle-même dans différentes scènes de chasse et de pêche, d’autres parties de la murale montrent des scènes de forgeage de métaux, de cueillette de fruits et de construction de papyrus. Les murs représentent également deux scènes de singes, l’une montrant un singe dansant devant un orchestre. Les singes étaient communément gardés comme animaux de compagnie à l’époque, il n’est donc pas rare de les voir dans les tableaux, mais ce style de représentation est particulièrement inhabituel.

 

« De telles scènes sont rares… et n’ont été retrouvées que dans la tombe de l’Ancien Royaume de Ka-Iber où un tableau montre un singe dansant devant un guitariste et non devant un orchestre », a déclaré Mostafa Waziri, secrétaire général du Conseil suprême des Antiquités, à l’AFP.

« Une expédition allemande avait trouvé en 1909 une collection d’antiquités portant le nom de cette dame, ou d’une dame qui porte le même nom, et ces antiquités ont été transférées au musée de Berlin à l’époque », a-t-il ajouté. « Et 109 ans plus tard, nous trouvons ce tombeau qui porte le nom d’Hetpet. »

Pendant ce temps, les fouilles se poursuivent. Le ministère prévoit de poursuivre les fouilles sur le site et reste totalement confiant qu’ils trouveront d’autres trésors du passé ancien « très bientôt ».

SOURCE

Aucun commentaire

Laisser une réponse

*

*

À Découvrir Aussi