Les premiers Tatouages du Monde représentant des Animaux trouvés sur des Momies de 5 000 ans

  La longue histoire du tatouage vient d’être réécrite. Sur deux des anciennes momies égyptiennes abritées au British Museum de Londres, des chercheurs sont tombés sur ce qu’ils considèrent...
 

La longue histoire du tatouage vient d’être réécrite. Sur deux des anciennes momies égyptiennes abritées au British Museum de Londres, des chercheurs sont tombés sur ce qu’ils considèrent comme les plus vieux tatouages figuratifs du monde. Datant de près de 5 300 ans, cette découverte signifie que les gens se faisaient tatouer en Afrique plus de mille ans plus tôt qu’on ne le pensait.

Un taureau sauvage et un mouton de Barbarie – identifiés en raison de leur popularité dans l’art égyptien prédynastique – se trouvent sur le haut du bras de la momie masculine, connue sous le nom de Gebelein Man A, probablement utilisé comme symbole de puissance et de virilité. La momie féminine, connue sous le nom de Gebelein Woman, a une série de symboles en forme de S qui courent sur l’épaule, symbolisant peut-être le statut, la bravoure, la protection mystique et la connaissance magique.

L’étude de cette paire de momies encrées a récemment été publiée dans le Journal of Archaeological Science.

La nouvelle datation au radiocarbone confirme que ces momies sont décédées entre 3 351 et 3 017 ans avant notre ère. Les deux momies ont été trouvées près de l’ancienne colonie de Gebelein dans la période prédynastique de l’Egypte, juste avant le premier pharaon et l’unification du pays. les corps ont été naturellement préservés grâce aux sables des déserts chauds et secs sans aucune technique d’embaumement ou de conservation spéciale.

 
Des tatouages en forme de S sur la momie féminine. Courtoisie du British Museum

Le tatouage le plus ancien appartient à Ötzi the Iceman, un homme qui mourut dans les Alpes d’Ötztal à la frontière entre l’Autriche et l’Italie entre 3370 et 3100 avant notre ère. Cependant, de manière cruciale, Gebelein Man présente des tatouages qui représentent la forme de quelque chose de la vie réelle, tandis que les tatouages Ötzi se composent de points simples et tirets. Cela signifie que Gebelein Man a les tatouages figuratifs connus les plus anciens jamais découverts. A ne pas négliger, Gebelein Woman est le premier exemple de tatouage féminin jamais découvert.

Curieusement, les deux momies égyptiennes sont au British Museum depuis près de 120 ans et pourtant leur art corporel est passé inaperçu, bien que les momies aient fait l’objet de nombreuses études et scans. Les tatouages apparaissent comme des taches foncées sous la lumière naturelle, mais de nouvelles photographies infrarouges ont révélé que les marques sombres étaient en fait des tatouages, probablement tatoués en insérant de la suie dans la couche dermique de la peau.

L’utilisation des méthodes scientifiques les plus récentes, y compris la tomodensitométrie, la datation au radiocarbone et l’imagerie infrarouge, a transformé notre compréhension des momies Gebelein. « , a déclaré Daniel Antoine, l’un des principaux auteurs du document de recherche et conservateur de l’anthropologie physique du British Museum.

« C’est seulement maintenant que nous apprenons à mieux connaître la vie de ces individus remarquablement préservés. »

Une autre photo du tatouage animal délavé du mâle. Courtoisie du British Museum

SOURCE

Aucun commentaire

Laisser une réponse

*

*

À Découvrir Aussi